Les volcans évoquent à la fois la beauté de notre Terre mais aussi l’horreur et la mort. En effet, des volcans comme celui de l’archipel de Saint Horin en Grèce, sont devenus avec le temps une référence de la peur et la mort. Il y a des centaines d’années, son éruption a entraîné des raz de marée, des tempêtes de feu, des tourbillons de sang, et pourrait même avoir détruit la première civilisation européenne.

Sans que l’on sache pourquoi, le volcan s’est affaissé et s’est engloutit sous les flots sans que l’on puisse en connaître les secrets. Les volcans peuvent être dévastateurs et faire des milliers de victimes, rayer des villes de la carte, faire exploser les montagnes, certains auraient même balayé des civilisations entières.

Mais toutes les éruptions ne sont pas comparables, certaines prennent des formes apocalyptiques. C’est ce qui s’est passé il y a 3600 ans à Saint Horin : l’archipel volcanique doit sa forme annulaire à la préhistoire. Lorsqu’un cône central aurait commencé à enfler sous la pression du magma, cela aurait déclenché une éruption qui par la suite aurait perforé la montagne.

Depuis, les mythes et les légendes entourent la sépulture marine de ce volcan. Certains assimilent même cette explosion à des épisodes de la bible, comme les plaies d’Egypte par exemple. Des explorateurs ont aujourd’hui l’espoir de trouver réponses à toutes les énigmes autour de l’histoire de ce volcan. Ce n’est qu’en évaluant la taille et la violence de l’éruption que l’équipe de chercheurs pourra comprendre ce qui s’est vraiment passé. En mesurant le volume des cendres, ils pourront déterminer si l’explosion a eu des effets sur les territoires autour de l’archipel et si elle est à l’origine de la fin d’une civilisation.

En surface, la terre ressemble à un puzzle composé de sept immenses plaques. Lorsqu’elles s’entrechoquent, cela provoque la sortie du magma. Quand celui-ci rencontre l’écorce terrestre, un volcan est créé. En 1963, dans l’Atlantique Nord, une immense explosion sous-marine a fait sortir de l’eau un volcan. Pourtant l’explosion était peu intense ! on a alors du mal à imaginer ce que pourrait provoquer une explosion sous-marine plus forte.

Il existe de nombreux volcans endormis qui n’attendent qu’à ressortir de sous Terre. Les plus fortes explosions peuvent provoquer des tsunamis par exemple. Les méga-explosions sont rares. L’une d’elles a eu lieu il y a 174 000 ans, le volcan Toba a provoqué un nuage de débris qui a fait le tour de la planète bloquant les rayons du soleil et déclenchant peut-être une nouvel ère glaciaire. Pour certains scientifiques, cela aurait pu contribuer à la sélection de ce qui allait devenir plus tard l’Homme moderne.

On dispose désormais des outils nécessaires pour étudier les anciennes explosions, pour passer de la fiction à la réalité, pour aller là ou personne n’est jamais allé. Ces nouvelles études permettent aux scientifiques et archéologues de mieux comprendre l’Histoire. Ainsi, on comprend les différentes étapes d’une éruption volcanique.

En enquêtant sur les indices laissés par le volcan Terra, les chercheurs ont trouvé des débris de deux explosions différentes. Il s’agit de magmas qui, en s’entrechoquant, ont déclenché une explosion que l’on peut alors qualifier d’apocalyptique.

Depuis plus de vingt ans, le docteur Mc Coy fait parler les vestiges des éruptions volcaniques, il peut ainsi déterminer la violence d’une éruption. Chaque explosion laisse des traces spécifiques et donc une emprunte géologique unique. Le docteur identifie les traces sur terre pour que les chercheurs puissent les identifier sous l’eau. C’est la science qui nous permet de comprendre ce qui se passe à l’intérieur de ces volcans magnifiques et redoutables.

Cependant, les images restent spectaculaires et si mystérieuses que l’on ne peut s’empêcher de se demander si la science est vraiment capable de trouver toutes les raisons de ces démonstrations de violence de la nature.

voici le site http://www.mystere-tv.com/les-volcans-de-l-apocalypse-v1253.html